Le réseau des Centres régionaux d’Etudes, d’Actions et d’Informationsen faveur des personnes en situation de vulnérabilité

masque-menu

Journées MAS FAM 2017:« Devoir, pouvoir, savoir tout faire ? » Des ressources au service de la complexité et de la singularité

A+A-Flux RSS

Les prochaines journées nationales de formations des professionnels des MAS, FAM et Foyers de Vie seront co-organisées les 22 et 23 mai 2017 à Nancy, par l’ANCREAI et le CREAI Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

Le programme complet, avec les argumentaires des ateliers, est en ligne: télécharger le programme !

Inscriptions en ligne

Tarifs :

  • 390 € par participant si l’inscription s’effectue avant le 1er mai 2017
  • 450 € par participant si l’inscription s’effectue après le 1er mai 2017

ARGUMENTAIRE

« Devoir, pouvoir, savoir tout faire ? »
Des ressources au service de la complexité et de la singularité

Le secteur médico-social est aujourd’hui traversé par plusieurs tendances susceptibles de transformer ses modes d’action. La plus immédiatement visible d’entre elles est la raréfaction des deniers publics, source de contrainte budgétaire pour les établissements et services. Probablement durable, cette tendance ne signifie pas pour autant le renoncement à l’amélioration des réponses proposées aux personnes en situation de handicap. Au contraire, un second phénomène majeur induit par la « révolution douce » [1] issue des lois des années 2000 réside dans l’optimisation méthodique de l’action. Celle-ci repose sur l’évaluation, d’une part, des besoins et des aspirations des personnes bénéficiaires et de leurs proches, et, d’autre part, des réponses qui leur sont apportées.
Dans ce contexte, l’ambition affichée des politiques publiques est d’amener les ressources territoriales, dont les établissements et services médico-sociaux, à travailler ensemble pour répondre de façon la plus adaptée au projet de chaque personne en situation de vulnérabilité. Comme l’a indiqué le Rapport Zéro sans solution, « les moyens supplémentaires, indispensables, ne doivent plus financer simplement des « places », mais des  » réponses territoriales » de qualité » [2].

Face à ces exigences multiples, les professionnels des établissements et services doivent faire preuve d’adaptation, d’imagination, de coopération et d’innovation pour proposer aux personnes accueillies un projet d’accompagnement qui réponde à la diversité des besoins repérés, tout en veillant – avec le(s) bénéficiaire(s) – à préserver la continuité du parcours de vie.
De nombreuses structures font alors le constat paradoxal d’être à la fois nécessaires et insuffisantes [3] : spécifiques dans leur offre de service, indispensables sur leur territoire, elles se confrontent à des défis (nouveaux publics, avancée en âge, évolution des demandes…) qui les questionnent sur leur capacité à répondre seules à la complexité et à la singularité des situations qu’elles accompagnent.

Les 32èmes journées nationales des MAS, FAM et Foyers de Vie sont donc l’occasion d’interroger les évolutions en cours, en les confrontant à la réalité des pratiques professionnelles. Conférences plénières et ateliers thématiques inviteront à la réflexion et au débat autour des enjeux évoqués : saura-t-on, pourra-t-on toujours accompagner les personnes aux différentes étapes de leur parcours de vie ? Doit-on, et comment, répondre à toutes les situations ? Avec quelles limites ?

Ces journées nationales intègrent pour la première fois les Foyers de vie. En effet, si ces derniers ne disposent pas des mêmes moyens, la notion de parcours des personnes en situation de handicap conduit toutefois au constat de la réelle continuité d’action, de la complémentarité des foyers de vie avec les MAS et surtout les FAM pour une part significative de leur public. Ce changement d’approche que nous proposons répond à l’exigence de penser les réponses actuelles et à venir à partir des caractéristiques et des besoins des personnes.

 

[1] et [3] Expression empruntée au sociologue Jean-Yves Barreyre

[2] « Zéro sans solution » : Le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches. Rapport présenté par Denis Piveteau le 10 juin 2014.