Agenda

Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
septembre
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
  • JOURNÉES NATIONALES IME-IEM 2019
    Toute la journée
    14-10-2019-16-10-2019

    JOURNÉES NATIONALES IME-IEM AU PALAIS DES CONGRÈS DE NANCY DU 14 AU 16 OCTOBRE 2019

    Ces journées auront pour thème : « 0-100 solutions : l’avenir des IME-IEM face aux défis du virage inclusif »

    Qualifiées de « révolution douce »[1], les réformes législatives des lois 2000 ont posé les bases d’une mutation en profondeur du secteur médico-social. Le virage inclusif apparaît aujourd’hui comme une « révolution copernicienne » à l’ensemble des acteurs concernés. Les changements sont en effet perceptibles aux niveaux de l’organisation des établissements, du profil et de l’accompagnement des jeunes, des coopérations avec les familles, de l’articulation de l’offre territoriale. Les contours d’un nouveau paysage médico-social se dessinent autour d’une approche résolument situationnelle.

    Le chantier global de transformation de l’offre, piloté au niveau national et activé dans les territoires régionaux et de proximité, réinterroge ainsi le secteur médico-social dans son organisation actuelle. Dans une perspective inclusive et avec l’objectif de construire une modularité de réponses « adaptées et efficientes dans une logique de parcours », l’offre est étudiée en termes de prestations répondant aux besoins de chaque personne. En revisitant le format actuel des établissements, le projet  SERAFIN-PH suscite de nombreuses interrogations quant à ses possibles impacts sur les dispositifs existants :  quelles transformations induit-il dans les pratiques ? Comment les accompagnements vont-ils être pensés et aménagés au regard de la nomenclature ?

    Au niveau territorial, la primauté du recours au milieu « ordinaire » (mainstream) amène les établissements à organiser différemment leurs modalités d’intervention. Comment alors gérer la coordination entre intervenants multiples et de cultures professionnelles différentes ? Quels rôles peuvent jouer les professionnels des instituts médico-éducatifs (IME) et des instituts d’éducation motrice (IEM) pour favoriser voire garantir la cohérence des projets d’accompagnement ? Comment organiser avec fluidité les accompagnements en dehors des murs de l’institution, au niveau des unités d’enseignement notamment, mais également en aval de l’accompagnement en IME  ou IEM ? Comment les établissements s’approprient-ils les nouveaux dispositifs d’action médico-sociale tels que les plateformes de service ou les pôles de compétences et de prestations externalisées ? Comment adaptent-ils les réponses à la diversité des publics accueillis  en termes de problématiques de santé, mais également d’amplitude d’âges ?

    En outre, les équipes des IME et IEM sont nombreuses à observer la complexification des situations des jeunes accompagnés, ainsi que celle de leur entourage familial ou familier. De quel recul dispose-t-on sur la mise en œuvre de la mission Une Réponse Accompagnée Pour Tous ? L’instauration des plans d’accompagnement globaux[2] (PAG) et le plan de prévention des départs non souhaités vers la Belgique[3]  produisent-ils les effets escomptés par le législateur ?

    L’avancée des connaissances scientifiques (disabilty studies) contribue tout autant à l’évolution des modes d’analyse et des stratégies d’action pour répondre aux problématiques des jeunes et accompagner leur leur chemin vers l’autonomie et l’autodétermination [4]. Mais de quelles manières ces avancées se concrétisent-elles dans les pratiques professionnelles ? Quels en sont les impacts sur les projets d’accompagnement des jeunes, et au-delà sur leur projet de vie ?

    Ce contexte d’évolution multifactorielle  invite à repenser et réinventer l’écosystème autour des enfants, adolescents et adultes en situation de handicap.  Au final, comment les IME et les IEM relèvent-ils les différents défis du virage inclusif dans lequel est engagée l’action médico-sociale ?  

    [1] Barreyre, Jean-Yves. « Les implicites d’une révolution douce », Vie sociale, vol. 4, no. 4, 2010, pp. 9-16.  [2] Article 89 de la loi 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.  [3] INSTRUCTION N° DGCS/3B/DSS/1A/CNSA/2016/22 du 22 janvier 2016 relative à la mise en œuvre du plan de prévention et d’arrêt des départs non souhaités de personnes handicapées vers la Belgique.  [4] Déficiences intellectuelles. Expertise collective INSERM, 2016.

    Télécharger le pré-programme

15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
novembre
novembre
novembre