JOURNÉES NATIONALES IME-IEM 2019

JOURNÉES NATIONALES IME-IEM AU PALAIS DES CONGRÈS DE NANCY DU 14 AU 16 OCTOBRE 2019

Ces journées auront pour thème : « 0-100 solutions : l’avenir des IME-IEM face aux défis du virage inclusif »

Qualifiées de « révolution douce »[1], les réformes législatives des lois 2000 ont posé les bases d’une mutation en profondeur du secteur médico-social. Le virage inclusif apparaît aujourd’hui comme une « révolution copernicienne » à l’ensemble des acteurs concernés. Les changements sont en effet perceptibles aux niveaux de l’organisation des établissements, du profil et de l’accompagnement des jeunes, des coopérations avec les familles, de l’articulation de l’offre territoriale. Les contours d’un nouveau paysage médico-social se dessinent autour d’une approche résolument situationnelle.

Le chantier global de transformation de l’offre, piloté au niveau national et activé dans les territoires régionaux et de proximité, réinterroge ainsi le secteur médico-social dans son organisation actuelle. Dans une perspective inclusive et avec l’objectif de construire une modularité de réponses « adaptées et efficientes dans une logique de parcours », l’offre est étudiée en termes de prestations répondant aux besoins de chaque personne. En revisitant le format actuel des établissements, le projet  SERAFIN-PH suscite de nombreuses interrogations quant à ses possibles impacts sur les dispositifs existants :  quelles transformations induit-il dans les pratiques ? Comment les accompagnements vont-ils être pensés et aménagés au regard de la nomenclature ?

Au niveau territorial, la primauté du recours au milieu « ordinaire » (mainstream) amène les établissements à organiser différemment leurs modalités d’intervention. Comment alors gérer la coordination entre intervenants multiples et de cultures professionnelles différentes ? Quels rôles peuvent jouer les professionnels des instituts médico-éducatifs (IME) et des instituts d’éducation motrice (IEM) pour favoriser voire garantir la cohérence des projets d’accompagnement ? Comment organiser avec fluidité les accompagnements en dehors des murs de l’institution, au niveau des unités d’enseignement notamment, mais également en aval de l’accompagnement en IME  ou IEM ? Comment les établissements s’approprient-ils les nouveaux dispositifs d’action médico-sociale tels que les plateformes de service ou les pôles de compétences et de prestations externalisées ? Comment adaptent-ils les réponses à la diversité des publics accueillis  en termes de problématiques de santé, mais également d’amplitude d’âges ?

En outre, les équipes des IME et IEM sont nombreuses à observer la complexification des situations des jeunes accompagnés, ainsi que celle de leur entourage familial ou familier. De quel recul dispose-t-on sur la mise en œuvre de la mission Une Réponse Accompagnée Pour Tous ? L’instauration des plans d’accompagnement globaux[2] (PAG) et le plan de prévention des départs non souhaités vers la Belgique[3]  produisent-ils les effets escomptés par le législateur ?

L’avancée des connaissances scientifiques (disabilty studies) contribue tout autant à l’évolution des modes d’analyse et des stratégies d’action pour répondre aux problématiques des jeunes et accompagner leur leur chemin vers l’autonomie et l’autodétermination [4]. Mais de quelles manières ces avancées se concrétisent-elles dans les pratiques professionnelles ? Quels en sont les impacts sur les projets d’accompagnement des jeunes, et au-delà sur leur projet de vie ?

Ce contexte d’évolution multifactorielle  invite à repenser et réinventer l’écosystème autour des enfants, adolescents et adultes en situation de handicap.  Au final, comment les IME et les IEM relèvent-ils les différents défis du virage inclusif dans lequel est engagée l’action médico-sociale ?  

[1] Barreyre, Jean-Yves. « Les implicites d’une révolution douce », Vie sociale, vol. 4, no. 4, 2010, pp. 9-16.  [2] Article 89 de la loi 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.  [3] INSTRUCTION N° DGCS/3B/DSS/1A/CNSA/2016/22 du 22 janvier 2016 relative à la mise en œuvre du plan de prévention et d’arrêt des départs non souhaités de personnes handicapées vers la Belgique.  [4] Déficiences intellectuelles. Expertise collective INSERM, 2016.

Télécharger le pré-programme

Inscription en ligne uniquement, via le formulaire suivant : http://tinyurl.com/yapjytgt 

Coût : 400 euros

N° de projet UNIFAF : 36623F

Bordeaux accueillera au mois de juin 2019 la prochaine édition du Congrès français de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et des disciplines associées sur le thème « Troubles du développement : neuro et/ou psychodéveloppement ? »

La notion de trouble du développement en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent est ancienne dans l’histoire de la clinique psychopathologique de l’enfant et de l’adolescent.

Ce concept fédère autour de lui des champs disciplinaires différents de la psychiatrie, de la psychologie, de l’orthophonie, et de la psychomotricité pour tenter de comprendre et d’accompagner les altérations précoces identifiables chez l’enfant.

Informations : http://congres-psychiatrie.fr/

Inscriptions :  Nadia ECALLE – nadia.ecalle@creai-aquitaine.org – 05 57 01 36 60

 

Le CREAI organise une journée régionale d’étude  intitulée « Accompagner les tout-petits à besoins spécifiques et leurs familles : prévention, dépistage, diagnostic et intervention précoces ». Cette journée faite suite à l’étude réalisée par le CREAI pour l’Agence Régionale de Santé et portant sur les CAMSP de la région Centre-Val de Loire.

Ouverte à tous les acteurs du champ sanitaire, médico-social et ordinaire au contact de la petite enfance, aux autorités et élus locaux, aux familles, cette journée alternera des temps de présentation des principaux résultats de l’étude et des témoignages et interventions de familles et de professionnels accompagnant les tout-petits à besoins spécifiques.

le vendredi 26 avril 2019 de 9 h à 17 h à l’ITS (Institut du Travail Social), 31 rue de Trianon – 37100 Tours (plan d’accès ici)

Accédez au programme

Les inscriptions sont closes, merci de votre compréhension.

Comment penser l’inclusion ?  Regards croisés France – Suède, par Eve GARDIEN
Maître de Conférences, Département de Sociologie Université de Rennes 2

Eve GARDIEN viendra nous éclairer et échanger avec nous autour de plusieurs notions très en vogue actuellement, à savoir celles d’inclusion et de désinstitutionalisation, suite entre autres à la publication récente de l’ONU et aux expérimentations « 100% inclusif » en cours dans notre région, mais pour lesquelles les éléments de définition semblent varier d’un acteur à l’autre.

Cette conférence-débat sera l’occasion de réaffirmer un positionnement commun autour de ces thématiques, en nous appuyant également sur l’exemple suédois que nous présentera la conférencière, l’idée étant de comprendre ou de redécouvrir comment ce pays a progressé sur l’inclusion, notamment des personnes en situation de handicap.

Nous vous attendons nombreux pour venir partager cette réflexion et débattre autour de ces concepts au cœur de l’actualité et des politiques sociales de demain.

Mercredi 29 mai 2019

de 14 h à 16 h

à la Maison des Sciences de l’Homme – 6 Esplanade Erasme – 21000 DIJON

L’inscription est gratuite mais obligatoire.

S’inscrire à la conférence

S’inscrire à la conférence

Le 28 mai 2019 Bordeaux, l’ARS Nouvelle-Aquitaine et le CREAI Aquitaine organisent une journée sur le thème « Les GEM en Nouvelle-Aquitaine : ça marche ! ».

Introduits par la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, les GEM (groupes d’entraide mutuelle) sont des dispositifs qui offrent un espace de reconstruction aux personnes fragilisées par l’accident ou la maladie : « Le GEM est un outil d’insertion dans la Cité, de lutte contre l’isolement et de prévention de l’exclusion sociale de personnes en grande fragilité » (Les cahiers pédagogiques de la CNSA, mai 2017).

Depuis la publication de leur cahier des charges en mars 2016, fixant leurs principes de fonctionnement et de gouvernance, les GEM sont de plus en plus structurés.

En 2017, l’ARS Nouvelle-Aquitaine, région dans laquelle les GEM sont les plus nombreux, a souhaité dresser le portrait des GEM et faire état de leur cheminement vers la mise en œuvre du cahier des charges. Dans ce cadre, l’ARS a demandé qu’une étude soit conduite pour mieux connaitre leurs modalités d’organisation, leur public et leur intégration dans leur environnement.

Cette journée sera l’occasion de présenter la diversité des modes d’appropriation des GEM par leurs adhérents. Elle  permettra également d’explorer les façons plurielles de soutenir l’émancipation dans les GEM pour se rapprocher de l’autogestion et promouvoir la pairaidance, à partir des témoignages d’adhérents, de parrains, de gestionnaires, de partenaires et de chercheurs. Les résultats de l’étude conduite par le CREAI apporteront un éclairage à l’échelle de l’ensemble des GEM de la région.

Lors des interventions, de la table-ronde et des échanges avec la salle, nous aborderons de nombreuses questions :

  • Quels sont les leviers et les conditions permettant de rendre effectifs pouvoir d’agir et participation ?
  • Comment les prises de responsabilités contribuent à restaurer l’estime de soi ?
  • Quels sont les besoins d’accompagnement des adhérents dans la transformation de la gouvernance des GEM ?
  • Quelle dynamique mettre en place pour faire connaitre les GEM et inciter des personnes isolées à venir y trouver entraide et lien social ?

Programme de la journée

Journée gratuite mais inscription obligatoire ICI