Vers une société équitable et solidaire pour les personnes les plus vulnérables

 

Le 29 septembre 2022 – Cité des sciences et de l’industrie – PARIS 19

 

Cliquez pour vous inscrire

 

Présentation de la journée

 

La question de la vulnérabilité, fragilité commune de nos existences humaines mais menaçant plus violemment (ou plus sévèrement, intensément, …) l’autonomie et l’intégrité de certains d’entre nous, est au cœur de l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques. Mais au-delà, la politique est tout autant l’affaire des citoyens ! C’est par conséquent l’ensemble de la société qui se voit concernée par cet enjeu d’accueillir toutes les formes de vulnérabilité, tels que l’avancée en âge, la précarité sociale, l’enfance protégée…

Aujourd’hui, nous traversons une crise sociétale qui atteint différentes sphères de nos vies, accentue nos fragilités et modifie nos parcours, autant qu’elle questionne notre avenir commun.  Construire une société inclusive et solidaire pour tous est plus que jamais d’actualité car celle-ci « constitue le fondement même du développement social durable [1] ».

Le contexte justifie de penser cette complexité dans sa « multidimensionnalité » pour mener à bien cette tâche commune d’inventer un nouveau modèle social, une nouvelle façon de bien « vivre ensemble ». Mais comment créer les conditions d’une société inclusive où les concepts transversaux d’adaptation, innovation, pouvoir d’agir, parcours, accessibilité généralisée, etc. deviendraient des réalités universelles ?  Comment penser un espace collectif permettant l’utilisation ou la jouissance des biens communs et ce, peu importe les caractéristiques morphologiques, fonctionnelles ou comportementales de la population ?  Et comment garantir la participation démocratique des populations concernées à la vie sociale et politique ? Mais, sommes-nous tous, toujours, en situation d’exprimer notre volonté ? Que peut en effet signifier l’obligation d’être libre en toutes circonstances ??? Qu’en est-il de l’égalité des individus quand leurs facultés de socialisation se trouvent compromises par des facteurs pathologiques ???  Alors qu’émerge, au plan international, la notion de « droit d’ingérence » cette approche réductrice du « devoir d’assistance » de la société ne conduit-elle pas à augmenter, dans des proportions inquiétantes, le nombre d’exclus…libres ? Quelle place pour un accompagnement plutôt qu’une assistance ?

De nombreux changements sont déjà en cours, à l’initiative de nombreux acteurs d’horizons différents. Mais de l’intention aux actes, des innovations et expérimentations qui enrichissent le paysage social et médico-social à l’avènement d’un nouveau modèle sociétal inclusif et juste, le chemin est long et jalonné de questions. Alors que la crise du COVID-19 a révélé la fragilité de nos sociétés, qui vont devoir répondre aux enjeux de la longévité, le réseau des CREAI, dont l’approche transversale des vulnérabilités est un axe essentiel de ses actions, vous invite à croiser vos regards et partager vos réflexions pour repenser ensemble une nouvelle solidarité pour les jours d’après.

[1] Pierre Fougeyrollas

Lieu : Cité des sciences et de l’industrie, amphithéâtre Gaston BERGER

Horaires : 9h30 – 16h30 (programme à venir)

Tarifs : 160 € pour une inscription réalisée avant le 19/08/2022 et 190 € après.

 

Cliquez pour vous inscrire