Colloque organisé par le CREAI Ile-de-France, le CREAI Bourgogne-Franche-Comté et le CREAI-ORS Occitanie.

Parmi les leviers en faveur d’une société inclusive, la question de l’habitat
est au coeur des réflexions. Les appellations se succèdent (habitat inclusif,
habitat intergénérationnel, un chez soi d’abord, …) pour désigner la priorité donnée par les pouvoirs publics à l’accès au logement autonome de citoyens en situation de vulnérabilité. Il s’agit ainsi de répondre le mieux possible aux aspirations et projets de vie de chacun.
Quelles que soient les formules d’habitat, ces dernières reposent sur une co-construction inédite entre des acteurs issus de secteurs qui n’ont pas l’habitude de se rencontrer et les personnes concernées. Ce processus collectif permet d’innover sur l’ensemble des étapes nécessaires à leur réalisation, en s’appuyant sur le libre choix de l’habitat par les futurs habitants.
Le verbe habiter se veut pluriel, comme l’écrit, Jean-Luc Charlot, l’un des invités de cette rencontre : “habiter, c’est déployer son être dans le monde qui l’environne, un monde auquel on apporte sa marque et qui ainsi devient le nôtre, à partir du chez soi”. C’est ici que se situe l’épaisse nuance entre logement et habitation.
Cette journée propose de s’affranchir des aspects technico-administratifs pour réfléchir et penser l’environnement urbain et humain de “l’habiter”. Comment est prise en compte la vie de quartier, de proximité, du voisinage ? Comment se construit la vie quotidienne dans cet espace qui mêle intimité, altérité et diversité ?
Ces questions se posent d’autant plus pour des personnes qui, bien souvent, accèdent à un logement autonome pour la première fois.
Cette journée permettra d’aborder ces questionnements et de croiser les points de vue des personnes concernées, des porteurs de projet, des financeurs, des experts et sociologues. La présentation de modèles singuliers d’habitat inclusif en direction de personnes vulnérables apportera des enseignements sur les modalités de développement
de cette offre, ses bénéfices et ses limites.

Allez vers le bulletin d’inscription : http://creai-idf.galic.fr/2019-ce-quhabiter-peut-bien-vouloir-dire-dans-une-societe-inclusive/inscription

Les personnes en situation de handicap veulent être des citoyens à part entière. Elles ont obtenu des droits, notamment le droit de vote des personnes sous tutelle ou curatelle via la loi de 23 mars 2019. Maintenant elles veulent que ces droits soient appliqués.

L’association Nous Aussi mène un projet national visant à développer l’autonomie des personnes en situation de handicap intellectuel et cognitif pour exercer leur droit de vote.

Nous Aussi est une association dont les adhérents comme les dirigeants sont des personnes handicapées intellectuelles. Cette association est autonome mais néanmoins soutenue par l’UNAPEI.

La fédération ANCREAI et l’UNAPEI accompagnent l’association Nous Aussi dans la réalisation de ce projet qui démarre par la réalisation, via une enquête, d’un état des lieux de la réalité du vote pour les personnes en situation de handicap intellectuel et cognitif.

Pour cela, Nous Aussi sollicite les personnes âgées de 18 ans et plus en situation de handicap intellectuel et cognitif, qu’elles aient déjà voté ou non pour répondre à cette enquête.

Ce questionnaire peut être rempli :

  • De préférence en ligne, au lien suivant : http://enquete.creai-aquitaine.org/index.php/224288?lang=fr
  • Ou éventuellement par papier, via impression du questionnaire suivant, à retourner avant le 31 aout 2019 à l’adresse suivante :  ASSOCIATION NOUS AUSSI – BP 310 -75867 Paris Cedex 18

ou par mail : nous-aussi@unapei.org

Questionnaire NOUS AUSSI pdf à télécharger

Nous vous remercions du soutien que chacun d’entre vous pourra apporter aux personnes concernées pour les aider à compléter le questionnaire.

Télécharger le questionnaire en ligne

HAUT