Le Groupe de Coopération Sociale et Médicosociale AIDER vient de publier une étude réalisée à sa demande par l’ANCREAI sur l’accessibilité du répit pour les aidants familiaux s’occupant d’un proche dépendant.

Si le répit a des effets bénéfiques à 3 niveaux (pour les aidants, pour les aidés et pour la relation aidant/aidé), le GCSMS AIDER déplore que de nombreux aidants n’y aient jamais accès ou alors trop tardivement, notamment quand surviennent les situations de surmenage ou d’indisponibilité.

Ainsi, le GCSMS AIDER appelle les professionnels à « penser aidants » et à créer des réponses diversifiées sur tout le territoire afin de répondre à la multitude de besoins des aidants.

HAUT