De nombreuses sources d’informations sur les personnes en situation de handicap existent mais ces dernières relèvent d’administrations différentes, sont souvent sous-exploitées ou le traitement a moins pour objectif l’observation de la population que l’activité des services concernés.

Le CREAI PACA et Corse a pris l’initiative,  depuis 2004, de publier chaque année un tableau de bord régional qui rassemble des données chiffrées sur le handicap en région PACA.

Depuis 2015, la Fédération ANCREAI travaille sur un socle commun d’indicateurs et expérimente des exploitations statistiques sur les enquêtes du Ministère des solidarités et de la Santé, des enquêtes de l’Education Nationale, des tableaux de bord de l’AGEFIPH, des fichiers de la CAF et de la MSA, des rapports annuels des MDPH, etc.

Ce chantier fédéral avance et six régions sont actuellement au travail sur cet objectif commun de proposer un panorama régional des données du Handicap (PACA, Corse, Nouvelle Aquitaine, Ile-de-France, Grand-Est, Bretagne).

A ce jour, deux formats existent et sont en accès libre :

  • Le site Internet HANDIDONNEES de la région NOUVELLE AQUITAINE : https://handidonnees.fr/
  • La publication PDF HANDIDONNEES de la région PACA http://www.creai-pacacorse.com/_depot_creai/documentation/163/163_17_doc.pdf  et de la région CORSE http://www.creai-pacacorse.com/_depot_creai/documentation/153/153_17_doc.pdf

 

Le programme de formation‑action « Vie affective et sexuelle et handicap » est né suite à un constat effectué par CREAI Bourgogne-Franche‑Comté, lors de ses interventions : les représentations conduisant à une meilleure reconnaissance d’une liberté d’accès à une vie affective et sexuelle pour les personnes handicapées évoluent dans un sens plus favorable, au sein des établissements les accompagnant. Néanmoins, de nombreuses questions pratiques, cliniques, juridiques et éthiques continuent de se poser pour les professionnels. Un appel à consultation a été lancé en 2011 par l’agence régionale de santé pour bâtir un programme destiné à améliorer la qualité de vie des personnes déficientes intellectuelles ou ayant un handicap d’origine psychique accueillies dans des établissements médico‑sociaux.

Son objectif ? Prendre en compte leur vie affective et sexuelle et réduire les risques qui y sont associés.

Que vous soyez en situation de handicap, un membre de la famille, un ami, un accompagnant ou un professionnel, le site vas-handicap.fr a été conçu pour répondre à vos questions sur la vie active et sexuelle.

Télécharger la plaquette de présentation

A noter également que les Actualités Sociales Hebdomadaires ont publié le 22 septembre 2017 un numero juridique consacré à la vie affective et sexuelle en établissement social et médico-social. Ce numero spécial est réalisé par Dominique Dubois, juriste et conseillère technique au CREAI Bourgogne Franche-Comté.

Il est accompagné d’un document rédigé en Facile A Lire et à Comprendre (FALC): Vies affective et sexuelle des personnes handicapées: mieux connaître ses droits

Pour se procurer le numero juridique des ASH

Faire vivre un GEM

Le nouveau cahier des charges des G.E.M (mars 2016) implique un certain nombre d’ajustements, pour leurs membres, les entités gestionnaires et de parrainages, pour rappel, le financement des G.E.M est conditionné par le respect de ce cahier des charges. La CNSA a lancé un appel d’offre en 2017 pour que des formations soient menées auprès des membres de GEM (adhérents, salariés, gestionnaire et/ou parrain) afin de s’approprier l’esprit du nouveau cahier des charges. Les cinq têtes de réseau des GEM ont été retenues pour réaliser ces formations  : CNIGEM, FNAPSY, ADVOCACY, Union nationale GEMFrance, AFTC.

Pour cette mission, le C.N.I.G.E.M a souhaité s’entourer du réseau de l’A.N.C.R.E.A.I.  afin de co-construire les supports et co-animer les sessions de formation. 29 sessions de formation sont conduites de janvier 2018 à mi-2020 dans toutes les régions françaises (y compris l’Océan Indien).

Chaque session de formation s’adresse à une vingtaine de personnes pendant deux jours consécutifs et une journée à distance.

Les deux premières journées de formation sont organisées en quatre séances (comprenant des travaux en sous-groupes)

  • Les GEM : Une histoire et quel avenir ?
  • Gouvernance : participation et pouvoir d’agir.
  • Responsabilité des administrateurs.
  • Gouvernance et délégations des tâches et des responsabilités.

Cette formation s’appuie notamment sur les résultats de l’étude nationale ANCREAI « Evaluation qualitative des effets produits par les GEM sur les situations de vie des adhérents (Novembre 2017). http://ancreai.org/etudes/evaluation-qualitative-des-effets-produits-par-les-gem-sur-les-situations-de-vie-de-leurs-adherents/

Lancement de la revue « TRAVERSES »

La nouvelle revue du CREAI Centre-Val de Loire, Traverses, a vu le jour en septembre 2017

Le premier numéro de « Traverses – la revue du CREAI Centre-Val de Loire » a pour thème la vulnérabilité.

Quels sont les intérêts comme les écueils de la notion de vulnérabilité ?
Comment a-t-elle été traduite dans les politiques publiques ?
Quelles conséquences cette notion peut-elle avoir sur les pratiques des professionnels du travail social ?

Pour en savoir plus et commander la revue Traverses

L’ARS et les quatre Conseils Généraux de Franche-Comté ont souhaité en 2014 se doter d’un outil commun de connaissance et d’analyse territoriale des besoins des personnes handicapées. L’objectif visé est de mutualiser « en temps réel » des données fiabilisées entre les Conseils Généraux, les MDPH, l’ARS, les ESMS et l’Education Nationale, sous forme d’un système d’informations partagé. Ce souhait s’inscrit d’ailleurs dans l’un des axes du SROMS de cette région : « le développement et la fiabilisation des connaissances de la situation des personnes handicapées, population particulièrement importante, a été jugé comme prioritaire ».

La commande passée au CREAI portait sur l’accompagnement à la mise en place des conditions préalables à l’élaboration et à la mise en oeuvre de cet outil à partir d’un travail centré sur les listes d’attente afin de :

  • Connaître en « temps réel » la liste des personnes handicapées (enfants et adultes) en attente d’une place/d’un accompagnement par un ESMS, les places qui se libèrent dans les structures et les demandes d’admission adressées à celles-ci ;
  • Disposer d’éléments d’information utiles sur la situation actuelle des personnes en attente, dans une fonction d’observation des besoins non satisfaits. Il s’agit notamment d’identifier les solutions par défaut, les personnes sans solution, celles inscrites sur plusieurs listes et de repérer les besoins par type de déficience, par type de structure et par territoire (y compris infra-départementaux).

Pour mener ce travail (de septembre 2013 à septembre 2014), le CREAI a procédé en deux temps : une analyse du fonctionnement des 4 MDPH de la région a d’abord été menée21, suivie par un appui méthodologique22 auprès d’un groupe de travail composé des principaux acteurs concernés de la région.

Dans son article publié dans le Bulletin du CREAI Bourgogne / Délégation Franche-Comté, Isabelle Gérardin, conseillère technique, replace ce travail du CREAI dans le contexte national de pratiques d’observations dispersées empêchant une lecture et une analyse croisée des besoins, et les travaux nationaux actuels (suite aux rapport Vachey/Jeannet et Piveteau), afin d’organiser une meilleure adéquation des réponses aux besoins pour diminuer et si possible mettre fin aux ruptures de parcours

Accéder à l’article