Fonds d’intervention régional

Ÿ- Arrêté du 22 juin 2018 modifiant l’arrêté du 2 mai 2018 fixant pour l’année 2018 le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d’intervention régional et le montant des transferts prévus à l’article L. 174-1-2 du code de la sécurité sociale (JORF n°0147 du 28 juin 2018) : voir le texte

Pour l’année 2018, le montant total des crédits délégués à chaque agence régionale de santé au titre du fonds d’intervention régional mentionné à l’article L. 1435-8 du code de la santé publique est fixé, conformément à l’article R. 1435-25 du même code, dans le tableau de l’annexe 1 du présent arrêté.

Le montant des transferts autorisés à partir du fonds d’intervention régional mentionné à l’article L. 1435-8 du code de la santé publique vers la dotation régionale mentionnée à l’article L. 174-1-1 du code de la sécurité sociale est fixé conformément à l’annexe 2 du présent arrêté.

Ÿ- Arrêté du 22 juin 2018 fixant le taux plafond des reports de crédits du fonds d’intervention régional autorisés prévu à l’article D. 1435-36-1 du code de la santé publique (JORF n°0147 du 28 juin 2018) : voir le texte

Le plafond de report de crédits non consommés prévu à l’article D. 1435-36-1 du code de la santé publique est fixé, à compter de l’année 2018, à 3 % du total du dernier montant d’autorisations d’engagements autorisées.

 

Décret n° 2018-521 du 27 juin 2018 relatif aux conditions et modalités de reversement de la contribution aux départements attribuant une allocation personnalisée d’autonomie aux assurés relevant de la compétence en matière d’assurance maladie d’un Etat membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen, autre que la France, ou de la Confédération suisse, ainsi qu’à l’échange et au traitement de certaines données à caractère personnel (JORF n°0147 du 28 juin 2018) : voir le texte

Le décret précise les règles permettant à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie de reverser aux départements concernés le remboursement de leurs dépenses d’APA par les Etats compétents en matière d’assurance maladie des bénéficiaires de cette prestation. Pour identifier les assurés entrant dans le champ de cette mesure, les caisses primaires d’assurance maladie doivent adresser aux départements de leur ressort territorial la liste des personnes relevant de la compétence d’un autre Etat que la France en matière d’assurance maladie (UE/EEE/Suisse) afin que les départements puissent croiser ces données avec les bénéficiaires de l’APA. Les départements informent ensuite la CPAM de leur ressort territorial des montants à rembourser par ces Etats, correspondant aux dépenses d’allocation personnalisée d’autonomie versées à leurs assurés sur une ou plusieurs périodes données. Ce décret est pris pour l’application de l’article 28 de la loi n° 2017-1836 du 30 décembre 2017 de financement de la sécurité sociale pour 2018.

Décret n° 2018-519 du 27 juin 2018 relatif à la modulation des tarifs des établissements et services sociaux et médico-sociaux en fonction de l’activité et à l’affectation de leurs résultats (JORF n°0147 du 28 juin 2018) : voir le texte

Le décret supprime la possibilité pour l’autorité de tarification de reprendre tout ou partie des excédents comptables dégagés par les établissements sociaux et les établissements médico-sociaux soumis à l’obligation de conclure un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens en diminution des tarifs accordés par cette autorité. L’affectation des résultats est réalisée par le l’établissement ou le service selon les modalités définies dans le contrat. Le décret prévoit également la possibilité pour les contrats d’objectifs et de moyens de prévoir la modulation du tarif en fonction d’objectifs d’activités.

 

Décret n° 2018-505 du 21 juin 2018 relatif à la baisse de l’aide personnalisée au logement dans le cadre du dispositif de réduction de loyer de solidarité et modifiant le code de la construction et de l’habitation (JORF n°0144 du 24 juin 2018) : voir le texte

Le présent décret adapte la formule de calcul du montant d’aide personnalisée au logement afin de garantir une diminution effective égale à 98 % du montant de la réduction de loyer de solidarité. Le décret adapte également la rédaction des dispositions relatives à l’arrondi du montant d’aide, celui-ci étant réalisé avant l’application de la fraction de réduction de loyer de solidarité.

Arrêté du 13 juin 2018 fixant pour 2018 les dotations régionales limitatives de dépenses médico-sociales des établissements et services médico-sociaux publics et privés mentionnés à l’article L. 314-3-3 du code de l’action sociale et des familles (JORF n°0135 du 14 juin 2018) : voir le texte

Les dotations régionales de dépenses médico-sociales des établissements et services médico-sociaux publics et privés accueillant des personnes confrontées à des difficultés spécifiques sont fixées pour 2018 conformément au tableau annexé au présent arrêté.

Avis du 22 mai 2018 « Agir contre les maltraitances dans le système de santé : une nécessité pour respecter les droits fondamentaux » (JORF n°0126 du 3 juin 2018) : voir le texte

(Assemblée plénière du 22 mai 2018 – Adoption : 20 voix pour, 7 voix contre, 7 abstentions)

La France est mondialement reconnue pour la qualité de sa médecine et la compétence et le dévouement de son personnel soignant. Elle dispose d’un système de santé et d’assurance maladie envié. En 2015, elle était classée à la 15e place d’une étude réalisée par la revue The Lancet sur la période 1990-2015 dans 195 pays (1). Néanmoins, ce classement est en recul – elle était en tête du classement OMS en l’an 2000 (2) – et elle reste mal classée sur deux critères : la mortalité évitable avant 65 ans liée à des comportements de santé et aux inégalités sociales de santé (3). Or si les problématiques financières et géographiques d’accès aux soins sont de plus en plus identifiées et étudiées, comprendre les inégalités sociales de santé implique de prendre en compte la question des discriminations et maltraitances, notamment envers les populations les plus vulnérables, qui reste pour l’instant peu étudiée…

Arrêté du 7 juin 2018 fixant pour 2018 les montants plafonds des forfaits journaliers mentionnés à l’article R. 314-207, au 1° de l’article D. 313-17 et à l’article D. 313-20 du code de l’action sociale et des familles (JORF n°0133 du 12 juin 2018) : voir le texte

Le montant plafond mentionné à l’article D. 313-18 du code de l’action sociale et des familles est fixé pour l’exercice 2018 à :
1° 13,36 euros pour les établissements mentionnés au II de l’article L. 313-12 du code de l’action sociale et des familles ;
2° 37,27 euros pour les structures mentionnées à l’article D. 313-20 du code de l’action sociale et familles.
– Le plafond du forfait journalier de transport mentionné à l’article R. 314-207 du code de l’action sociale et des familles est fixé pour l’exercice 2018 à 11,99 euros.
– Le plafond du forfait journalier de transport mentionné à l’article D. 313-20 du code de l’action sociale et des familles est fixé pour l’exercice 2018 à 14,59 euros.

Décision n° 2018-07 du 8 juin 2018 fixant pour 2018 le montant des contributions aux budgets des agences régionales de santé pour le financement des groupes d’entraide mutuelle et de la méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie mentionnés au I de l’article L. 14-10-5 du code de l’action sociale et des familles (JORF n°0140 du 20 juin 2018) : voir le texte

Les contributions mentionnées aux alinéas 1 b et 2 b du I de l’article L. 14-10-5 du code de l’action sociale et des familles sont fixées pour l’année 2018 conformément au tableau annexé à la présente décision.

Protection des données personnelles

Loi n° 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données personnelles (1) (JORF n°0141 du 21 juin 2018) : voir le texte

Instruction n°DGOS/R4/2018/150 du 19 juin 2018 relative à l’appel à projet national pour l’identification de dispositifs de prise en charge globale du psycho traumatisme : voir le texte

Cette instruction a pour objet de décrire les modalités d’identification d’une dizaine de dispositifs spécialisés dans la prise en charge globale du psychotraumatisme annoncés le 25 novembre 2017 par le Président de la République. Elle s’accompagne du cahier des charges des dispositifs, du dossier de candidature et de la grille d’évaluation des projets.