colloque-HDH- L'individualisation de la mesure de protection

L’individualisation de la mesure de protection – Quelles pratiques pour une protection « sur mesure » ?

Le CREAI Hauts-de-France organise 3 juin 2022 à Lille ou en visioconférence (avec interprétation Français / Langue des signes) un colloque à l’initiative de la COMAJEPH (Commission des MJPM, préposés, des établissements publics hospitaliers et médico-sociaux des Hauts-de-France), en partenariat avec la Chambre des MJPM individuels Hauts-de-France.
Cette journée est organisée sous la présidence scientifique, et avec la participation, de Anne CARON-DEGLISE et Gilles RAOUL-CORMEIL.

L’objectif de cette journée est de contribuer à l’identification et à la diffusion de pratiques d’individualisation, pour nourrir l’action et contribuer à notre échelle à la nécessaire évolution du cadre théorique, réglementaire et social des mesures de protection des adultes vulnérables.

Pour cela, chaque séquence de la journée partira des situations concrètes exposées par des praticiens tels que les mandataires judiciaires, juges ou médecins inscrits.

Ces situations relatives au cadre de vie ou plus techniques et spécifiques, seront discutées au regard des pratiques, du cadre légal et de l’éthique afin d’étudier quatre problématiques :
– les outils qu’offre le droit pour personnaliser la mise en œuvre de chaque mesure
– les limites à la personnalisation (pratiques, cadre réglementaire, environnement social…)
– le paradoxe entre autonomie visée dans les textes et parfois l’incapacité pratique de la personne protégée
– les perspectives d’évolutions des pratiques et du cadre légal pour mieux individualiser

Consultez le programme pour en savoir plus.

Informations pratiques

Tarifs :
A Lille (repas inclus) => Tarif normal : 130 euros
Tarif adhérents – contribuants* : 100 euros
Tarif personnes protégées, étudiants : 40 euros

*Adhérents COMAJEPH, adhérents Chambre des MJPM individuels HDF, et contribuants CREAI HDF

En visioconférence : 80 euros

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 19 mai, sous réserve de places disponibles.
Inscriptions en ligne, avec paiement par carte bancaire, sur le site partenaire Hello Asso.

Contact : 03 20 17 03 03 / protection-juridique@creaihdf.org

Visuel video journees sessad 2022

Les 14èmes journées nationales des SESSAD « ALL INCLUSIVE # avec les SESSAD » se sont déroulées du mercredi 1er décembre au vendredi 3 décembre 2021.

Le modèle de fonctionnement et l’offre de service des  SESSAD répondent à ce qui est attendu aujourd’hui pour accompagner les personnes en situation de handicap au cœur d’une société inclusive. Ils disposent d’une bonne connaissance de l’ensemble du parcours de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte, ils travaillent en lien avec les acteurs du milieu ordinaire, ils occupent une place privilégiée pour l’observation et le repérage des besoins sur leur territoire, ils construisent une expérience de l’articulation entre milieu ordinaire et milieu spécialisé.  Forts de leurs facultés d’adaptation et d’innovations dans de nombreux domaines, ils  déploient des compétences au service de l’ensemble des acteurs du territoire, se questionnent et expérimentent avec leurs partenaires pour inventer des modalités d’actions en co-responsabilité à toutes les étapes du parcours des jeunes. Ce processus de transformations sociétales amène de nombreuses questions. Pour en débattre, le CREAI Nouvelle-Aquitaine, le CREAI Ile-de-France et l’ANCREAI avaient organisé à BORDEAUX au PALAIS 2 L’ATLANTIQUE les « Journées SESSAD 2022 ».

Voici la liste des interventions que vous pouvez visionner :

Visuel Enfants en situation de handicap et relevant de la protection de l'enfance

Le CREAI Pays de la Loire et l’URIOPSS Pays de La Loire organisent une rencontre régionale “Enfants en situation de handicap et relevant de la protection de l’enfance” visant l’interconnaissance, le partage de réflexions, de pratiques et de projets inspirants entre acteurs impliqués.

Le rapport du défenseur des droits en 2015 établit que plus de 20% des enfants accompagnés dans le cadre d’une mesure de protection de l’enfance seraient concernés par une situation de handicap. La prise en compte des besoins de ces enfants, la sécurisation et la prévention de leurs parcours constituent un véritable enjeu de politiques publiques nécessitant des réponses soutenues collectivement.

L’accompagnement des enfants, des jeunes relevant de la protection de l’enfance et en situation de handicap est pluriel et se traduit par l’intervention d’une multiplicité d’acteurs. Il implique en premier lieu les secteurs de la Protection de l’enfance et du handicap, mais aussi les acteurs de la santé, de l’éducation, de l’insertion pour construire des réponses à l’échelle des besoins.

Cette multiplicité d’acteurs induit des espaces et des temps d’accueil et d’accompagnement différents qui constituent pour les enfants autant de transitions dans des contextes très divers en termes d’institutions, de fonctionnements, de pratiques et d’outils. Pour exemple, les seuils d’âge varient d’un secteur à l’autre : 18 ans en protection de l’enfance (avec la possibilité d’aller jusque 21 ans dans le cadre des Contrats Jeunes Majeurs), 21 ans dans le médico-social, 16 ans en pédopsychiatrie / pédiatrie, 18 ans pour l’instruction obligatoire ou l’obligation de formation.

Pour autant, l’objectif reste commun : proposer l’accompagnement le plus adapté aux besoins de ces enfants et jeunes relevant de la protection de l’enfance et en situation de handicap tout au long de leurs parcours.

Dès lors, il apparait incontournable, dans une vision partagée :
• D’identifier et repérer les besoins de ces enfants en prenant en compte leurs attentes et celles de l’environnement familial. Une situation de handicap non prise en compte peut avoir pour conséquence une situation de mise en danger de l’enfant. Un enfant relevant de la protection de l’enfance peut avoir des “besoins particuliers” relevant d’un trouble ou d’une déficience associés.
• De proposer un accompagnement pluriel, dans le cadre d’une coopération anticipée entre acteurs concernés, en termes de :
o Scolarité et insertion professionnelle;
o Santé et accès aux soins (santé mentale et somatique);
o Participation sociale : le maintien du lien, le logement, les ressources, l’accès aux droits, la mobilité.

Informations pratiques

Le 19 MAI 2022 à ANGERS

Format en présentiel ou en distanciel

L’inscription peut se faire en ligne

Citoyenneté des plus vulnérables

Participation et autodétermination à l’épreuve de la réalité

Ce colloque explorera les enjeux éthiques de la participation, de l’autodétermination et de la citoyenneté des personnes vulnérables.

Le colloque est organisé en partenariat par le CREAI Nouvelle-Aquitaine (Centre Régional d’Etudes, d’Actions et d’Informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité) et l’Espace de Réflexion Ethique de Nouvelle Aquitaine – ERENA Bordeaux.

Le programme abordera des concepts clés – vulnérabilité / participation / autodétermination / citoyenneté – et leurs évolutions tant sur le plan juridique que dans les politiques publiques, pour ensuite interroger l’effectivité de leur mise en œuvre dans les pratiques professionnelles, et leurs effets sur la qualité de vie des personnes.
Les différents acteurs concernés témoigneront d’expériences réussies de participation et d’implication des personnes concernées au cours de cette journée : les personnes elles-mêmes, les professionnels de santé et d’accompagnement, les associations, les institutions…

Informations pratiques

Mercredi 22 juin 2022
A l’Auditorium AGORA – Domaine du Haut-Carré, l’Université de Bordeaux à Talence (33)

Tarifs professionnels : 80 €
Personnes concernées : gratuit dans la limite des places disponibles

visuel projet EPoP

EPoP signifie « Empowerment and Participation of persons with disabilities ».

EPoP veut rendre accessible à tous le recours aux interventions par les pairs et le systématiser, en mobilisant les savoirs expérientiels des personnes en situation de handicap, que ce soit en milieu ordinaire, dans le secteur sanitaire, social ou médico-social.


Les actions de formation et d’accompagnement des projets d’intervention des pairs sont en cours de réalisation.
Il faut maintenant sécuriser ces nouveaux statuts. Pour cela, EPoP recherche un prestataire ayant des connaissances en droit du travail et/ou social, qui sera en mesure de nous accompagner sur une analyse juridique des différentes modalités d’exercice de l’intervention des pairs (bénévolat, salariat, consultance…).

EPop a été lancé en 2021 par la Croix-Rouge Française avec LADAPT, Trisomie 21 France, le GAPAS, le Creai des Hauts-de-France, et la Fisaf.
Le projet est soutenu par la CNSA, l’OETH, l’Agefiph, les ARS de Nouvelle Aquitaine et des Hauts-de-France et le CIH.

Pour en savoir plus :

  • Contactez Aysegul TURNA par mail => aysegul.turna@croix-rouge.fr

Prévenir les conduites addictives chez les publics précaires

Le CREAI-ORS Occitanie a réalisé une bibliographie sélective intitulée « Prévenir les conduites addictives chez les publics précaires »

Vers une société équitable et solidaire pour les personnes les plus vulnérables. Le 29 septembre 2022 – Cité des sciences et de l´industrie – PARIS 19

Alors que la crise du COVID 19 a révélé la fragilité de nos sociétés, qui vont devoir répondre aux enjeux de la longévité, le réseau des CREAI, dont l’approche transversale des vulnérabilités est un axe essentiel de ses actions, invite les professionnels du secteur sanitaire, social et médico social et l’ensemble des citoyens impliqués dans l’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité à croiser leurs regards et partager leurs réflexions pour
repenser ensemble une nouvelle solidarité pour les jours d’après.

visueldu projet cancer et handicap

Les personnes en situation de handicap participent deux fois moins aux dépistages nationaux de cancers.

Face à ce constat qui confirme que l’accès aux soins n’est pas le même pour tous, une équipe de recherche coordonnée par la fédération, publie, en avril 2022, un rapport intitulé « Prévention des cancers pour les personnes handicapées vieillissantes en structures médico-sociales et à domicile : promouvoir et accompagner le dépistage ». Elle identifie grâce à cette recherche les raisons de la faible participation aux dépistages et formule des propositions pour y remédier. L’équipe a également créé une palette d’outils adaptés à l’adresse des professionnels de la santé et du médico-social, ainsi que des personnes en situation de handicap et leurs aidants.

Accédez au communiqué de presse

Découvrez les outils développés dans le cadre de cette recherche (boîte à outils, infographies, dépliants…)

Téléchargez la fiche synthétique qui présente le projet

Lisez le rapport scientifique, ses annexes et synthèses.