Décret n° 2018-688 du 1er août 2018 portant création de l’Observatoire national du suicide (JORF n°0177 du 3 août 2018) : voir le texte

Le présent décret crée l’Observatoire national du suicide, en définit les missions et la composition.
Cet Observatoire se situe dans la continuité de la dynamique impulsée par l’Observatoire créé par décret le 9 septembre 2013 pour une durée de quatre ans. Il résulte du besoin des pouvoirs publics de disposer d’un instrument de connaissance et d’aide à la décision, pluridisciplinaire et indépendant, dans le champ de la prévention du suicide.

Arrêté du 20 juillet 2018 fixant pour l’année 2018 les conditions d’utilisation, l’affectation et le montant des crédits 2017 au titre du IV de l’article L. 14-10-5 du code de l’action sociale et des familles reportés sur l’exercice 2018 pour le financement, d’actions de formation et tutorat dans le cadre des groupements mentionnés à l’article L. 1253-1 du code du travail, d’actions spécifiques de formation dans les établissements et services médico-sociaux mentionnés à l’article L. 314-3-1 du code de l’action sociale et des familles et d’actions de soutien à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour les mêmes établissements et services (JORF n°0175 du 1 août 2018) : voir le texte

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie verse une contribution aux organismes paritaires collecteurs agréés par l’Etat des établissements et services médico-sociaux afin d’assurer la mise en œuvre d’actions de formation et de tutorat dans le cadre des groupements mentionnés à l’article L. 1253-1 du code du travail, d’actions spécifiques de formation de personnels des établissements et services médico-sociaux mentionnés à l’article L. 314-3-1 du code de l’action sociale et des familles, d’actions de soutien à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour les mêmes établissements et services. Cette contribution est financée par les crédits mentionnés au b de l’article L. 14-10-9 du code de l’action sociale et des familles.
Pour l’année 2018, le montant de la contribution prévue au premier article du présent arrêté s’élève à 2 362 040 €.
Le montant de la contribution prévue au deuxième article du présent arrêté est réparti entre les organismes paritaires collecteurs agréés par l’Etat des établissements et services médico-sociaux et le Centre national de la fonction publique territoriale comme suit :
UNIFAF : contribution de 362 040 € en faveur des établissements et services médico-sociaux relevant du secteur privé non lucratif, dont 112 040 € pour le financement d’actions spécifiques de formation ;
UNIFORMATION : contribution de 2 000 000 € en faveur des services médico-sociaux relevant du secteur privé non lucratif.

Décret n° 2018-666 du 27 juillet 2018 modifiant le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap (JORF n°0173 du 29 juillet 2018) : voir le texte

Le décret élargit le vivier de recrutement des accompagnants d’élève en situation de handicap en assouplissant les conditions de recrutement. Il fixe par ailleurs à 60 heures la durée minimale de formation d’adaptation à l’emploi.

Arrêté du 20 juillet 2018 portant nomination des membres du Conseil national des troubles du spectre autistique et des troubles du neuro-développement (JORF n°0166 du 21 juillet 2018) : voir le texte

Le Conseil national des troubles du spectre autistique et des troubles du neuro-développement est composé de :
1° Douze représentants des associations de familles et d’usagers ;
2° Six représentants de l’Etat et des collectivités territoriales ;
3° Neuf professionnels et scientifiques ;
4° Huit personnalités qualifiées.

Ÿ- Arrêté du 29 juin 2018 portant modification de l’arrêté du 6 novembre 2012 fixant la liste des associations ou organismes représentés au Conseil national consultatif des personnes handicapées (JORF n°0166 du 21 juillet 2018) : voir le texte

A sa demande, la dénomination de l’organisme ci-dessous, membre du Conseil national consultatif au titre du 4° de l’article D. 146-1 du code de l’action sociale et des familles, est modifiée comme suit :
« APF France Handicap » se substitue à la structure dénommée : « Association des paralysés de France (APF) ».
Le secrétaire général du comité interministériel du handicap est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Ÿ- Arrêté du 29 juin 2018 portant nomination des membres du Conseil national consultatif des personnes handicapées (JORF n°0166 du 21 juillet 2018) : voir le texte

Par arrêté de la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées en date du 29 juin 2018, est nommée membre du Conseil national consultatif des personnes handicapées, au titre du 2° de l’article D. 146-1 du code de l’action sociale et des familles

– Déclaration sur la nécessaire garantie par les pouvoirs publics des droits des personnes en situation de handicap (JORF n°0161 du 14 juillet 2018) : voir le texte

Assemblée plénière du 3 juillet 2018 – Adoption à l’unanimité
Dans sa mission de veille de l’actualité législative, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, instance nationale de protection des droits de l’Homme, attire l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité de respecter les engagements internationaux souscrits par la France à l’égard des personnes en situation de handicap. A cet égard, elle rappelle que la France doit prochainement faire l’objet de l’examen par le Comité des Nations unies des droits des personnes handicapées, qui se prononcera sur la conformité de ses politiques à la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées. Cet examen interviendra alors que, lors de sa visite, à l’automne dernier, la Rapporteure spéciale sur les droits des personnes handicapées s’est alarmée du choix français d’aborder la situation des personnes handicapées sous l’angle de l’assistanat et du soin et non des droits fondamentaux.

Instruction n°DGCS/3B/CNSA/2018/184 du 8 juin 2018 relative à la répartition d’une partie de la contribution de la CNSA au financement des ARS pour le financement de l’expérimentation de projets d’habitat inclusif pour personnes handicapées : voir le texte

La présente instruction précise les modalités de répartition d’une partie des crédits délégués par la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) aux agences régionales de santé (ARS) pour le financement de l’expérimentation de projets d’habitat inclusif pour personnes handicapées décidé dans le cadre du Comité Interministériel du Handicap (CIH) du 2 décembre 2016.

– Instruction n°DGCS/3A/CNSA/2018/156 du 25 juin 2018 relative au financement d’actions de prévention destinées aux résidents des EHPAD par les conférences des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie : voir le texte

Conformément aux mesures prévues dans la feuille de route « Grand âge et autonomie » présentée le 30 mai 2018, les ARS sont invitées à veiller à ce que le concours versé aux conférences des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie soit mobilisé pour des actions menées en EHPAD ou touchant des résidents d’EHPAD en 2018, au titre du financement d’actions collectives de prévention (axe 6).

Ÿ- Décret n° 2018-629 du 18 juillet 2018 relatif à l’exercice infirmier en pratique avancée (JORF n°0164 du 19 juillet 2018) : voir le texte

Le décret définit les domaines d’intervention et les activités de l’infirmier exerçant en pratique avancée. Il précise les conditions de prise en charge et d’information du patient, ainsi que les modalités de coopération entre l’infirmier exerçant en pratique avancée et le médecin. Il précise également la contribution de l’infirmier exerçant en pratique avancée au sein de l’équipe.

Ÿ- Arrêté du 18 juillet 2018 fixant les listes permettant l’exercice infirmier en pratique avancée en application de l’article R. 4301-3 du code de santé publique (JORF n°0164 du 19 juillet 2018) : voir le texte

Les listes des actes techniques que l’infirmier exerçant en pratique avancée peut effectuer, des actes de suivi et de prévention qu’il est autorisé à demander, des dispositifs médicaux non soumis à prescription médicale obligatoire et des examens de biologie médicale qu’il est autorisé à prescrire et des prescriptions médicales qu’il est autorisé à renouveler ou à adapter, sont fixées en annexes I à V du présent arrêté.

Ÿ- Décret n° 2018-633 du 18 juillet 2018 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée (JORF n°0164 du 19 juillet 2018) : voir le texte

Le décret est pris en application de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé qui a introduit l’exercice en pratique avancée des auxiliaires médicaux. Le décret instaure un diplôme d’infirmier en pratique avancée qui est un diplôme d’Etat délivré par l’université et reconnu au grade master. Ce diplôme permettra à son titulaire l’exercice infirmier en pratique avancée tel que défini par les articles R. 4301-1 à D. 4301-8 du code de la santé publique.

Ÿ- Arrêté du 18 juillet 2018 relatif au régime des études en vue du diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée (JORF n°0164 du 19 juillet 2018) : voir le texte

Conformément aux articles D. 636-73 et 636-75 du code de l’éducation, le diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée est délivré par les établissements d’enseignement supérieur accrédités ou co-accrédités à cet effet. La formation est organisée en quatre semestres validés par l’obtention de 120 crédits européens. Le diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée confère le grade universitaire de master et précise la mention acquise correspondant au domaine d’intervention de l’infirmier en pratique avancée, prévue à l’article R. 4301-1 du code de la santé publique.
Le dossier d’accréditation est présenté par le ou les établissements d’enseignement supérieur conformément aux dispositions de l’arrêté du 22 janvier 2014 susvisé. Le dossier d’accréditation décrit, en particulier, les modalités de dispensation de la mention « pathologies chroniques stabilisées ; prévention et polypathologies courantes en soins primaires » organisée soit par l’établissement d’enseignement supérieur qui sollicite l’accréditation soit en co-accréditation avec un établissement accrédité à cet effet…

Ÿ- Arrêté du 4 juillet 2018 portant ouverture d’une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement musical des aveugles et des déficients visuels en 2019 (JORF n°0164 du 19 juillet 2018) : voir le texte

Par arrêté de la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées en date du 4 juillet 2018 :
Une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement musical des aveugles et des déficients visuels, réservée aux candidats réunissant les conditions prévues par les dispositions des articles 4 et 5 de l’arrêté du 15 décembre 1976 susvisé, sera organisée en 2019.
Les épreuves écrites, orales et de braille se dérouleront à Paris. Elles auront lieu pour la deuxième partie du 11 au 15 mars 2019.
Les épreuves pratiques se dérouleront dans l’établissement dans lequel le candidat a effectué son stage. Les dates précises seront communiquées aux candidats en temps utile.
Les dossiers de candidature devront être adressés, par l’intermédiaire du directeur d’établissement, à la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) de la région dont relève le candidat.
La date de clôture des inscriptions est fixée au 14 janvier 2019 pour la deuxième partie.
Conformément à l’article 10 de l’arrêté du 15 décembre 1976 modifié, la monographie devra être expédiée au plus tard le 14 janvier 2019, en dix exemplaires imprimés paginés identiques et sous forme électronique, au secrétariat d’état chargé des personnes handicapées, direction générale de la cohésion sociale, sous-direction de l’autonomie des personnes handicapées et des personnes âgées, bureau de l’insertion, de la citoyenneté et du parcours de vie des personnes handicapées (DGCS/3b), 14, avenue Duquesne, 75350 Paris 07 SP.

Ÿ- Arrêté du 4 juillet 2018 portant ouverture d’une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement général des aveugles et des déficients visuels en 2019 (JORF n°0164 du 19 juillet 2018) : voir le texte

Par arrêté de la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées en date du 4 juillet 2018 :
Une session d’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement général des aveugles et des déficients visuels, réservée aux candidats réunissant les conditions prévues par les dispositions de l’article 4 de l’arrêté du 15 décembre 1976 susvisé, sera organisée en 2019.
Les épreuves écrites, orales et de braille se dérouleront à Paris. Elles auront lieu pour la première partie de l’examen du 21 au 25 janvier 2019 et pour la deuxième partie du 11 au 15 mars 2019.
Les épreuves pratiques se dérouleront dans l’établissement dans lequel le candidat a effectué son stage. Les dates précises seront communiquées aux candidats en temps utile.
Les dossiers de candidature devront être adressés, par l’intermédiaire du directeur d’établissement, à la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) de la région dont relève le candidat.
La date de clôture des inscriptions est fixée au 10 décembre 2018 pour la première partie de l’examen et au 28 janvier 2019 pour la deuxième partie.
Conformément à l’article 10 de l’arrêté du 15 décembre 1976 modifié, la monographie devra être expédiée au plus tard le 28 janvier 2019, en sept exemplaires imprimés paginés identiques et sous forme électronique, au secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées, direction générale de la cohésion sociale, sous-direction de l’autonomie des personnes handicapées et des personnes âgées, bureau de l’insertion, de la citoyenneté et du parcours de vie des personnes handicapées (DGCS/3b), 14, avenue Duquesne, 75350 Paris 07 SP.